Des livres

Des livres

Qui qu’est tombé dans les égouts?
Qui qu’a fait tomber le facteur?

Des livres, des images et des chansons. La passion c’était le film d’animation. J’en parle plus loin. L’écriture, les mots, au départ c’étaient les suspects, les outils du mensonge. L’image sans mot et sans histoire, celle qui fait penser à la danse des feuilles et des branches dans le vent, le chant des corps sans mots, celui des oiseaux, des bêtes, les signes, les traits qui font le paysage, même la rue qui s’anime, ou un corps humain qui parle en silence. C’était ça que je visais.

Et puis, petit à petit les mots se sont invités. Ils sont revenus. J’ai eu envie d’eux. Puis j’en ai eu il a fallu dire, raconter. C’était parti. Les textes se sont invités, d’abord pour accompagner les dessins, leurs titres, des micro histoires, puis les écrits sont venus pour accompagner les tours de chants de Sonia Bessa, j’ai voulu raconter les chansons du Brésil dans la langue de Molière, pour que le public français perçoivent quelque chose, ce n’était pas les chansons in extenso, mais des phrases et de la poésie comme évocations qui s’enchainaient, comme un voyage. Plus tard j’ai décidé de faire le récit d’un voyage, au Brésil justement. Alors c’était trop tard. Le démon des mots avait pris le dessus.

Et maintenant, c’est tous les jours que les phrases, les lettres, les mots s’invitent, sur le vieux cahier récupéré, au réveil, sous le clavier, plus tard…

Ici, dans cette rubrique,  je parle et parlerai de ce que j’écris, mais aussi de ce que je lis. Mais ce que j’écris sur les pages des livres trimballe toujours des images et de la musique, à moins que ce soient les dessins, les peintures, les cases gribouillées, les chansons, qui ouvrent les portes et permettent aux phrases d’exister, aux lignes de se suivre, sans lassitude, comme une musique, comme le chant du vent dans les arbres…

Au menu de cette rubrique  :

  • La frontière des vagues : onze contes, récits et nouvelles dont une BD, accompagnés d’un album original de six chansons de Sonia et un instrumental, le tout au fils de l’eau. Onze histoire légèrement emboitées, entre le hasard, le temps qui s’égare, les rives des fleuves et des océans…
  • Voyage d’été… l’hiver à Niteroi : un récit de voyage illustré, et en musique, dans la ville natale de Sonia Bessa, avec une incursion à Recife, dans l’état du Pernambouc
  • Le grand farfelul à disparu. Un conte dessiné
  • L’après-midi de Barbouille… égaré dans les petits dessins
  • Stradivarius : « on est soi comme dans un vaisseau aux soutes inconnues », en huit dessins à l’encre.
  • A suivre…