Igloo, igloo, igloo

Igloo, igloo, igloo

Fantaisies de Christian Cosberg, illustrées par Paul Coudsi

Des images nettes…

Quand Christian Cosberg m’a demandé, un jour de printemps, d’apporter des dessins à son prochain ouvrage de Senryûs, en m’expliquant que c’étaient un recueil d’haïkus pimentés à l’humour assez caustique, j’ai accepté de me lancer. Probablement un goût indécrottable de l’aventure.

Je dessine un peu tous les jours, et quand il n’y a pas un projet précis sur le feu, la plupart du temps, je fais des dessins plutôt insensés. Déraisonnables. Ou dont le « sens » n’apparait qu’après coup… et encore…  Parfois à la limite de l’abstraction… Évocations poétiques, oniriques. On y voit ce qu’on veut y voir…

Mais là,  avec les tercets de Christian, je me suis trouvé devant des petites suites de mots nettes et d’un sens bien précis.  Il y a  bien en effet dans ce livre un igloo noyé dans l’alcool, une fille qui passe du coq à l’âne, des gendarmes armés d’épingles et des bouteilles trempées dans une prophétie… C’est sans ambigüité. Le bucheron a le blues, l’hôtelière offre une vue et le diable et le bon dieu ne veulent pas lâcher leur passoire. Et donc je me suis appliqué à les dessiner. Le plus fidèlement possible. Avec le plus de réalisme possible… Impossible de faire dans le flou artistique. Jouer avec les images des mots demande un très grand sérieux. Et un sens de l’observation logique. J’espère qu’on me pardonnera d’avoir été aussi raisonnable…

Accéder à la galerie de Igloo, igloo, igloo