Simone Rivier

Simone Rivier

Perles de joie

C’est le premier ouvrage de Simone que j’ai illustré. Dans ces « Perles de joie », Simone Rivier poétesse des mots légers et, chahute le quotidien avec humour et enthousiasme. Cette farandole de poèmes nous emmène entre souvenirs et paroles de  liberté, fraternité, jaillissement impétueux du poème comme source de vie. A découvrir ses poèmes, j’ai rencontré une ronde poétique, des  perles de joie  pleines de vivacité  jonglant  avec les strophes,  et toujours avec cette présence fraternelle et généreuse.

Simone m’a laissé toute liberté pour apporter mes  contrepoints graphiques à ses colliers de poèmes, je n’ai pu m’empêcher d’associer les perles aux roses, et je n’ai plus eu qu’à  suivre ensuite  le fil de ses mots… Comme le dit le poète Christian Malaplate, Simone Rivier « nous touche par façon de regarder le monde et de dénoncer les abus ».

Illustration pour « la valse des pantins » ©Paul Coudsi 2020

«J’ai baigné dès ma prime enfance à Vallauris, Antibes, Nice dans la lumière de la Côte d’Azur et cette empreinte solaire a laissé en moi une vision du monde où riment en harmonies beauté, sensualité, volupté. La vie artistique de mes parents potiers à Vallauris a développé mon goût pour l’originalité, un esprit libre, curieux, en marge des conventions sociales sans jamais tomber dans la marginalité.

Ma grand-mère paternelle Louise POISSON a enseigné la philosophie à Tunis de 1914 à 1918 et a publié un recueil intitulé Chansons d’Orient édité en 1914 à PARIS aux éditions du temps présent. Ces chansons « poèmes » nourries de claire lumière, de soleil, de brise fraîche de matin clair, de lune blanche et balancée vénèrent « son orient ».

Mon père Jean RIVIER artiste potier renommé a vécu l’âge d’Or de Vallauris de 1952 à 1968 et côtoyé Picasso, Cocteau, Prévert. Son expression poétique a connu son apogée entre 1941 et 1951 où il a collaboré aux Cahiers du Sud à Marseille sous la Direction de Jean Ballard pendant les années de guerre et publié ses poèmes dans la revue Poetry aux USA.

Dans mes veines coulent les sources poétiques de mes aïeux.

Entre mes 18 ans et mes 25 ans, j’ai écrit de nombreux poèmes de « fol amour » mais aussi mon mal de vivre dans une société « formatée » et à cette époque ma sensibilité d’écorchée s’est révélée dans mes textes « Si les gens sans faille défaillent » « Sables émouvants » « Chair de Pool » « Kaléidoscopie ».

Depuis quelques années, je participe avec beaucoup d’enthousiasme aux soirées poésies à Montpellier et Palavas organisées par la Société des poètes français, le centre culturel juif et l’association cadence art vocal.
Ces scènes ouvertes sont très stimulantes et euphorisantes pour mon expression poétique car bien souvent il y a un thème conducteur et cet exercice d’écriture et de partage avec le public est source de plénitude.

La poésie est un long voyage « chamanique » ! »

Simone Rivier