Tentative de résumé un peu trop sérieux
d’un parcours graphiste quelque peu baladeur

 

« A vida é arte do encontro, embora haja tanto desencontro pela vida. 
É preciso encontrar as coisas certas da vida, para que ela tenha o sentido que se deseja.
Assim, a escolha de uma profissão também é a arte do encontro,
porque a vida só adquire vida, quando a gente empresta a nossa vida, para o resto da vida. »

  « La vie est l'art de la rencontre, bien qu'il y ait tant d'inadéquation dans la vie.
Il faut trouver les bonnes choses dans la vie, pour qu'elle ait le sens que l'on veut.
Ainsi, choisir un métier est aussi l'art de la rencontre,
car la vie ne prend vie que lorsque nous prêtons notre vie pour le restant de nos jours. »

 Vinicius de Moraes

Je suis né en 1953 à Paris. Dans le quartier de l'ancien "Petit Monrouge" où j'ai vécu pendant 20 ans. Après quelques séjours au Nord et plus au Sud, pas mal de voyages, au Sud, à l'Est, au Nord et à l'Ouest, et un peut tout à la fois.... à partir de 1983 je réside à Montpellier, parfois ses alentours, à deux pas de la Méditerranée. Et puis, à la fin de l’année 2023, entre Noël et nouvel An, me voilà soudain installé dans la haute vallée de l'Orb, la petite ville de Bédarieux, entre Causses et Cévennes, un autre monde…

J’ai toujours été autodidacte. Et ma vie professionnelle, comme ma vie qui s’allonge, a toujours rebondi sur des rencontres… Le graphisme et l’écriture sont mes manières d’observer et d’écouter le monde, la vie, et de les dire leur parler à mon tour. La musique qui m’accompagne depuis l’adolescence me donne les ailes pour porter plus haut le voyage…

L’histoire de ma vie professionnelle commence par un aiguillage sur les rails de la politique, à cause de mai 1968… Lycéen, j’occupe mon lycée et me voilà responsable jusqu’en 1970 de comités d’action lycéens, puis d’un syndicat étudiant à Lille jusqu’en 1972 (étudiant en sociologie, ethnologie). Ma vie professionnelle débute pour de bon en 1973 je suis secrétaire de rédaction au journal « Liberté » à Lille, puis comme rédacteur à l’agence de presse UFI, journaliste accrédité à l’Assemblée nationale et au Sénat et suivant tour à tour l’actualité politique, sociale, nationale et internationale.

« Le dormeur éternel », dessin au stylo à bille du 23 septembre 1970 © Paul Coudsi 1970

 

Malgré l’obsession naissante de vouloir remodeler le monde, dès 1967, à 14 ans, je ponds d’étranges petits dessins à l’encre. Un peu plus tard, il m’arrive de peindre, et, après avoir vu « La planète sauvage » de René Laloux (1973), une envie d’abord discrète puis insistante me prend de réaliser des films d’animation avec mes drôles de petits dessins…

En 1978, tempête à bord, je romps les amarres avec le monde de la politique et, après une longue réflexion et l’envie d’écouter mon égo qui s’imagine être attendu dans quelque Cythère des arts graphiques, je me lance dans la traversée des improbables flots du cinéma d’animation, mais aussi de l’illustration et du graphisme…

Je pourrais en effet résumer ma pratique professionnelle depuis 1979 ainsi : travaux et réalisations dans le film d’animation, jeux vidéo, spectacle vivant, incursion dans le théâtre, décors,  communication, écriture de livres et de chansons… illustrations, maquettes de livres illustrés et musicaux, metteur en scène de concerts lectures ou lectures musicales, et enfin peintre et graphiste….

Le film d’animation me reprend toujours, tôt ou tard…

 

Photo : préparation du film « Réveil » 1990

 

Le parcours multimédia :

  • Au démarrage, 1979 – 1982, me voilà apprenti truqueur et animateur d’objets images par images sur plateau de cinéma publicitaire avec Camé 5 puis Acmé Film. En même temps, je peins des décors sur plateau de cinéma, Je suis « vérificateur » sur un premier long métrage (le chainon manquant de Picha)
  • Voilà mon premier film – court – d’auteur: « Nuit », (GREC-INA 1982). Suivront « Tintin à Montpellier »,  (Vidéo Animation Languedoc 1984), Portraits (La Fabrique 1987), « Stylo », avec Daniel Borenstein (Eurocitel -TDI 1988), « Réveil » (Eurocitel Excalibur 1990), et Flip Flap à Palavas (auto production 2021)
  • En parallèle j’assure des réalisations techniques ou commandes de films courts : « Disfraces para un cubo ll » (VAL 1984) « Un velo de tres dimenciones » (VAL 1987), deux réalisations de Gerardo Armesto. « Manon des Arbres » auteur Christophe Vallaux (VAL 1989), « Ariane et le Minotaure » avec Michel Jaffrenou (Ex machina Canal + 1990). Un poème de Robert Desnos, « Le pélican » (Média 6 – 1991).  Je réalise et co-scénarise une série pour les enfants, « Colipito Ripatalo » (1992, Média 6, Echo, FR3, HIT international)  des films publicitaires « Les M&M’s » avec Yannick Noah, « Prince de Lu », « Banque directe »… etc,. 1994-1995). « Flamenco » avec Eddie Pons (2012 La Fabrique, Mediapro, France 3), «Loup Garou », un clip co-réalisé avec la plasticienne Elise Cabanes, qui le produit (2018)…


Avec Gerardo Armesto au VAL en 1986 (Photo Midi Libre)

 

  • Le milieu des années 90, est l’époque où je glisse vers le « multimédia » les « interactifs » et la réalisation de jeux vidéo : « Tous les savoirs du monde »  avec Marc Nanard (10 bornes interactives pour l’exposition inaugurale de la BNF Mitterrand, Phaestos – LIRMM – CNAM – BNF – 1995) « Le Tramway »,  jeu de stand 3D de promotion du tramway de Montpellier. (Cap Consultant – Phaestos – 1996). « La chasse aux gaffous » cd-rom ludique de prévention des accidents de la vie courante. (Phaestos Groupe Midi Libre et CPAM de l’Aude 1997)
  • Et pendant tout ce temps-là je modélise l’actrice Anémone en 3D (avec Daniel Borenstein en 1983) je fais aussi des illustrations fixes ou animées pour des films instituionnels ou des musées ou émissions TV (1983 Magazine Transversal, Centre G. Pompidou Paris), Un jardin en 3D pour une émission TV des frères Bogdanov en (1984, Maison de la Géographie – CNUSC). 1990, illustrations pour Musée de la Poste à Paris. Je dessine et anime des graphismes simples ou sophistiqués pour un tas de films de commandes, entre 1983 et 1999, en vidéo, sur palette, en 2D, en 3D, en composite, avec le Vidéo Animation Languedoc (VAL) où je suis responsable de l'Atelier nouvelles images pendant trois ans), Phaestos et d’autre studios ou commanditaires (Disney, Fantôme, Cité des Sciences, Vidéo Systems, Duboi, RSCG, …etc.). A partir de 2010, j’exhibe aussi mes dessins, tableaux, peinture et autres œuvres dans des lieux divers, (notamment en compagnie de Jacques Loustal à la Maison des Relation Internationales de Montpellier en 2020) et vend mes talents d’illustrateurs pour des auteurs de livres et des éditeurs locaux (Tapuscrits, Via Domitia, Ubik Art).

 

Lancement de « la frontière des vagues » avec Sonia Bessa, mai 2019

  • Un tournant : fin 1999, je me lance dans l’entreprenariat, j’ai eu l’idée d’un jeu vidéo créatif, modulaire, ouvert, tout en 3D, pour les enfants de 6 à 99 ans : « les Pimpouces ». Les enfants créent leurs personnages en toute liberté, les promènent dans des univers libres, à découvrir. Le concept a le soutien de grands prescripteurs (ANVAR, Ministère de l’éducation et de la recherche, etc.), le jeu est considéré comme « structurant » par les pédagogues,  il réunit un groupe d’actionnaires conséquent, mais bien que reçu très positivement par les enfants et les parents, le produit ne trouve pas son marché et n’est pas transporté sur des stations de jeu dédiées. Dépôt de bilan, galère, 2003-2005 trois années très difficiles, on repart malgré tout grâce à une petite école de musique fondée par mon épouse, et en 2006 retrouvailles avec François Milhiet et sa société Anshare qui a besoin d’un designer pour ses sites de téléchargement de logiciels libre et avec qui je collaborerais comme graphiste et illustrateur de façon régulière quand il montera sa maison d’édition puis sa Librairie Tapuscrits.
  • Entre 2003 et 2012, puis de nouveau en 2023,  ateliers avec des enfants et des adolescents, entre Montpellier, Sète et la région parisienne : création de films d’animations, jeux vidéo, bd-vidéo, spectacles vivants, dans les médiathèques, lieux culturels, collèges…
  • Encore un tournant : 2008, la vie est un éternel recommencement, retour dans la presse écrite, je suis maquettiste pour le magazine économique régional « La Lettre M » (Hebdomadaire et mensuel Toulouse – Montpellier – Occitanie). A temps partiel. Je continue mes autres activités en parallèle. Le plus long emploi de mon existence : jusqu’en mars 2018, date de mon départ en retraite.
  • 2006, une incursion dans le théâtre, commande d'une pièce pour enfants de la part de la compagnie Bagages d'Acteurs, j'écris "Faits comme des rats", aventure dans le monde de la BD pour deux acteurs, Isabelle Dangerfield et Philippe Charleux, avec création d'un décor, livre géant. La pièce a sa petite tournée  dans plusieus lieux du pays. Et ce travail de décor est une expérience que je vais réutiliser pour le dernier spectacle créé avec Sonia Bessa "Irons-nous au Brésil"
  • A partir de 2007 je m’occupe de spectacle vivant avec mon épouse Sonia Bessa, chanteuse franco brésilienne pour qui je vais scénariser des concerts, concerts lectures, lectures musicales, manifestations parfois accompagnées d’expositions et prochainement enrichies de décors et scénographie :
  • « Papel Machê » (2007 – 2012) concert lecture de Sonia Bessa, voyage poétique dans la culture brésilienne avec également l’actrice Charo Beltran
  • A partir de 2010, une exposition presque tous les ans, autour de mes travaux graphique, mais aussi des spectacles crées avec Sonia Bessa et ses musiciens
  • « Voyage d’été… l’hiver à Niteroi », concert lecture de Sonia Bessa,  expositions,  autour du livre éponyme,  récit de voyage au Brésil illustré et musical édité chez Tapuscrits (2013 – 2020).
  • En 2018 c’est l’arrivée de « La frontière des vagues » grand spectacle porté par un grand livre musical du même nom qui contient aussi une BD (Flip Flap à Palavas). Le projet démarre en beauté mais est fauché par la pandémie Covid et ses restrictions sanitaires.

 

Dessin, aquarelle, encres et acryliques, pour la BD "Flip Flap à Palavas" dans le livre "La frontière des vagues".
A l'ombre de ma valise aquatique. (2018-2019)

  • « Photos tirées d’un cagibi » livre de photos argentiques des années 77 – 83 (UBIK Arts 2021) et également spectacle littéraire accompagnée de chansons françaises avec Sonia Bessa et Noël Letrertre.
  • Le dernier né : « Irons-nous au Brésil » lecture musicale le 2 juin 2023 première étape dans la création d’un nouveau spectacle théâtralisé le 20 octobre 2023, concert de Sonia Bessa, lecture et exposition, création de décors, scénographie… Une réussite, un succès, à reproduire, sacrée affaire.
  • Et pour conclure, sans pour autant mettre le mot FIN, voilà que je fais partie des « pionniers de l’animation 3D » grâce au livre de Pierre Hénon « Une histoire française de l’animation numérique » paru en 2018. En 2022 mes petits films sont l’occasion d’une rétrospective des Archives départementales de l’Hérault, d’une projection du CNC à Annecy, Valence, Lille et Monte Carlo à l’initiative des Archives du CNC, de Jean-Baptiste Garnero et de Pierre Hénon et tout cela me redonne envie de revenir au film d’animation.
  • En cours : « Roule dans la vague », projet de clip tout en graphisme animé et dessiné autour d’une chanson de Sonia Bessa, Noël Letertre et moi-même. « La mer a monté » : scénario de long métrage, tout dessiné aux crayons de couleur (le scénario, pour le film on verra).

Quelques médailles, prix et distinctions, affichés ici pour parler champagne : Grand Prix Imagina 1988, Parigraph 1988, Nikkograph Tokyo 1988, sélection Siggraph 1988, Prix CST 89, nomination aux Césars 89, Prix Paris Cité 1989 et Ars Electronica 1990-1991. Prix Anvar pour l’innovation 2000, Prix Anvar pour l’innovation 2001, Prix du film chrétien de Montpellier, 2013

Pour continuer dans le présentable et le sérieux : adhérent à la SCAM, la SGDL et sociétaire adjoint de la SACD. Et il serait  temps que j’adhère à la SACEM mais tout ça est bien cher…

Et les rencontres décisives, sans qui tout cela n’aurait pas existé : bien-sûr, d’abord, celle qui a tout changé, jusqu’à dénouer le temps, Sonia Bessa, et puis si je reprends le fil du temps, Gérard Soaran, Christophe Vallaux, Daniel Borenstein, Alain Leroy, Henri Alekan, Evelyne Valentin, Bertrand et Didier Henry, Pierre Lobstein, Cathy Aoues, Gerardo Armesto, Jean-François Laguionie, Georges Pansu, Hubert Fourneaux, Florence Michon, Leonardo Simoes, Pierre Luscher, Francois Milhiet, Pierre Barouh, Sophie Gaudin, Marie Dauhlac, Gabrielle Gonzalez, Pierre Hénon et d’autres, évidement, … à suivre…

 

« Colipito Ripatalo », série TV pour les enfants 1992

Publié par Paul