Qui qu'est tombé dans les égouts ?
Qui qu'a fait tomber le facteur ?

 

 

« Nuit »(1982 – « Tintin à Montpellier » (1984) – « Portraits » (1987)

 

Le film d’animation est un choix professionnel que je fais en 1978, après avoir décidé d’abandonner le journalisme et la politique. A partir de ce moment-là, jusqu’à encore aujourd’hui malgré la retraite (ou grâce à elle !), je vais d’abord tâcher d’apprendre le métier, pour ensuite me lancer avec plus ou moins de réussite dans la réalisation de films en graphisme animé en tant que réalisateur, parfois auteur, parfois assistant réalisateur, parfois animateur et graphiste.

Toujours, c’est avec l’envie de garder l’enthousiasme et l’estime pour ce que je suis en train de réaliser et pour les gens avec qui je travaille (même moi tout seul !), que j’ai voulu avancer dans ce domaine assez magique où il faut parfois des mois pour créer quelques petites minutes de film. Je n’ai jamais pu, ni su , entrer dans des gros projets industriels, où la contrainte financière, mais également formelle, au niveau scénaristique, graphique et technique, est tellement forte que le réalisateur, ou l’animateur, n’est plus qu’un mercenaire au service d’échafaudages de coproductions et de hiérarchies de contrainte écrasant toute liberté et initiative…

 

« Stylo » (1988) – « Réveil » (1990) – « Le Pélican » (1991) – « Ariane et le Minotaure » (1991)

 

Je ne suis pas fait et je n’ai jamais été fait pour ce type de bagne artistique…

L’artisanat, ou « l’art en cheminant » sont les seuls chemins qui m’ont convenu. Oiseau libre je l’ai été et le resterai jusqu’à la fin… Avec les limitations techniques et financières que cela a parfois entrainé, même si ce n’est pas un règle d’or. J’ai aussi réalisé un ou deux films très chers, question de circonstances….. Mais ce n’était pas du tout un choix à priori.

 

« Loup Garou » (2017)

 

Je vais essayer de raconter, ici, à l’étage en dessous, dans les pages qui suivent, film par film, quelques péripéties de mes travaux et réalisations, peut-être édifiantes, instructives, comiques ou tragiques… Film par film. L’internaute curieux et rare qui me suit suivra le fil, au fur et à mesure que je ferai paraitre les récits,  sur la toile, du tissu des histoires, témoignages, réflexions… 

 

« Flip Flap à Palavas » (2021)

Publié par Paul